Nord-Kivu : d’autres bombes attribuées au M23 font des dégâts humains et matériels à Kanyabayonga

Un militaire des FARDC a trouvé la mort, cinq (05) civils blessés aux côtés des dégâts matériels enregistrés lors d’explosions de six (06) bombes larguées par les combattants du M23, lundi 10 juin 2024, dans la cité de Kanyabayonga, en territoire de Lubero au Nord-Kivu.

Selon des sources locales, ces bombes ont été larguées depuis les positions de ces combattants autour de Kanyabayonga entre 10 et 17 heures de la même journée. Trois (03) bombes larguées par le M23 ont explosé au quartier Buhundu, en groupement Kanyabayonga Bwito. Sur place, un militaire est mort, quatre (04) autres blessés ainsi qu’une fillette d’environ douze (12) ans qui exposait quelques divers de commerce à proximité du camp militaire.

Par ailleurs, deux (02) autres bombes ont explosé la soirée de ce même lundi au quartier Kinyanguku et une autre au quartier Muola, en commune de Kanyabayonga aux environs de 17 heures. Cette information est également livrée par le bourgmestre adjoint et la société civile locale. Aucun dégât matériel ni humain n’a été déploré pour ces dernières explosions.

C’est depuis environ deux semaines que la coalition de l’armée Rwandaise et les combattants du M23 (RDF-M23) larguent des bombes dans la cité de Kanyabayonga causant des dégâts humains et matériels. Cette situation est à la base d’une psychose généralisée au sein de la population locale, qui se déplace vers d’autres milieux jugés sécurisés pour elle.

Dernières nouvelles

Actualités connexes